×
Accueil Programmation Billetterie Promotion Chèque-Cadeau À propos Les salles Galerie photos Publications Nous joindre 418 724-0800
Hydro-Québec
Fond transparent
Tous les spectacles Théâtre Danse Musique Chanson Humour-Variétés Ciné-conférences Série jeunesse Sorties scolaires Événements indépendants
Achat de billets La cARTe Renseignements
Forfaits Resto Show
Programmation
Théâtre /  Danse /  Musique /  Chanson /  Humour-Variétés /  Ciné-conférences /  Série jeunesse /  Sorties scolaires /  Événements indépendants
Les grands romantiques
Angle

Événements indépendants

Les grands romantiques

Orchestre symphonique de l'Estuaire Samedi 01 février 2020, 20 h Salle DESJARDINS-TELUS


Prix régulier : 43,00 $
Prix étudiant : 16,00 $

Description

 


Dina Gilbert, chef d'orchestre
Soliste invité: Maxim Bernard, piano
PROKOFIEV               Symphonie no 1 en ré majeur, op. 25, « Classique »


SIBELIUS                    Pelléas et Mélisande, op. 46


SCHUMANN                Concerto pour piano en la mineur, op. 54
Dans sa Première symphonie, Prokofiev rend hommage à Haydn et aux compositeurs classiques. Cette œuvre pleine d’esprit est ici juxtaposée à la suite Pelléas et Mélisande de Sibelius, en neuf tableaux composés pour accompagner une représentation de la pièce de Maeterlinck au Théâtre suédois d’Helsinki en 1905. Enfin, l’unique concerto pour piano de Schumann, dont les passages de virtuosité sont combinés à des mélodies romantiques envoûtantes, est interprété par le Québécois Maxim Bernard. 

Maxim Bernard, pianiste


Certains commencent leurs études de piano à trois ans, pour Maxim Bernard c’est à 13 ans qu’il découvre sa passion. Son évolution est fulgurante, à 18 ans on l’invite à jouer le magnifique Quatrième concerto de Beethoven avec l’Orchestre symphonique d’Edmonton !


 


Après avoir complété sa formation au Conservatoire de musique de Québec avec la pianiste Suzanne Beaubien, sa grande passion l’amène à poursuivre ses études avec l’une de ses idoles, le pianiste André Laplante, à l’École Glenn Gould du Conservatoire royal de musique de Toronto, où il obtient un Diplôme d’artiste. Maxim tombe littéralement amoureux du grand style romantique d’interprétation. Les grands pianistes du passé tels que Cortot, Horowitz, Rachmaninov et Friedman sont pour lui une grande inspiration.


En 2004, il fait la rencontre du légendaire pianiste Menahem Pressler au Centre d’arts Orford et le courant passe instantanément entre eux. Après avoir écouté sa prestation, Pressler lui dit : « Je crois en ton futur ! » Quelques mois plus tard, Maxim part étudier avec son nouveau mentor à l’Université d’Indiana où il y complète une maîtrise et un doctorat en interprétation. Il développe son style unique et la musique devient pour lui une expérience spirituelle. Sa sensibilité, sa touche personnelle et sa spontanéité contagieuse que l’on retrouve dans ses interprétations font de lui un pianiste exceptionnel. 


Il est lauréat de plusieurs concours dont le Concours Jeunes Artistes de la chaîne culturelle de Radio-Canada et du Concours Matinee Musicale d’Indianapolis. Il obtient le premier prix au Concours de concertos à la Jacobs School of Music de l’Université d’Indiana avec son interprétation du Premier concerto de Brahms. En 2006, sa carrière est lancée lorsqu’il remporte le prestigieux Tremplin international du Concours de musique du Canada.